Ce serveur était démarré pour la dernière fois en 1993

Ce serveur était démarré pour la dernière fois en 1993

Ce serveur est le champion de l’uptime. En 24 ans, il n’a jamais été arrêté ni redémarré. Malheureusement, ses jours sont comptés.

1993 était une année historique : première année de présidence pour Bill Clinton, lancement de Windows NT 3.1 (jamais entendu, pour ma part), le fameux Jurassic Park également dévoilé, la signature du NAFTA (ou North American Free Trade Agreement pour ceux qui ne savent pas), mais surtout l’année où un informaticien, Phil Hogan, a démarré pour la dernière fois un serveur Stratus Technologies.

Depuis, le serveur fonctionne toujours et Phil Hogan continue de le maintenir en ligne. Rappelons que c’est un serveur « fault tolerant » comme nous explique Computer World car tous ses composants matériels sont redondantes. Au fil des ans, les disques durs, bloc d’alimentations et les autres composant ont pu être remplacés « à chaud » (sans arrêter l’ordinateur) mais Hogan affirme que 80% du matériel sont encore ceux utilisés 24 ans passés.

« Elle ne s’arrête jamais par lui-même à cause d’un souci qu’il ne peut pas gérer », explique Hogan. Peut-être, fait-il allusion avec le phénomène mondialement connu des utilisateurs Windows qui est le BSOD, Blue Screen of Death ou écran bleu de la mort, littéralement. Ce phénomène s’enclenche si Windows n’arrive plus à gérer un incident, et elle fait redémarrer l’ordinateur.

Pour Jason Andersen chez Stratus, leurs systèmes « sont totalement redondances en toute forme ».

Un très bon serveur

Le serveur était bien connu avant ses 24 ans de loyaux services. En 2010, Stratus, connu sous le nom de Double Eagle Steel Coating Co. à l’époque, a lancé un concours du serveur le plus longtemps démarré. Et c’était bien le serveur de Hogan qui a remporté le prix, naturellement.

Elle fonctionne actuellement sur un vieux système d’exploitation propriétaire de chez Stratus : VOS. Hogan croit que ses dernières mises à jour datent aux alentours de 2000. « Il est extrêmement stable », affirme le technicien sans hésiter.

Son entreprise n’a pas de contrat de maintenance avec Stratus et Hogan avait consulté ce type de service auprès de tierces parties. Quoique Stratus pense encore avoir quelques pièces en stock e rechange de ce vieux système.

Il a également été plusieurs fois repensé qu’il faut bientôt remplacer ce bijou ancien au fil des ans. Mais la propriété et le business plan ne l’a jamais permis. D’ailleurs, ses utilisateurs ne se sont jamais plaint des services du serveur.

Et même si elle est plutôt vieille avec l’interface en mode texte verte, les utilisateurs apprécient sa simplicité. Andersen explique également que ce serveur de Great Lakes Works pourrait bien être le plus vieux système qui fonctionne toujours.

Un serveur de ce type est utilisé pour traiter les paiements, les transactions par carte de crédit, mais aussi dans le monde du télécom, de l’industrie, de l’énergie et des ressources naturelles. Actuellement, Stratus construit des appareils pouvant fonctionner sous Windows, Linux, VMware et VOS.

Dommage que le système doive être mise à jour Avril prochain et le serveur Stratus sera arrêté. Étant donné que Great Lakes Works devient une partie dans United States Steel Corp. (deal réussi en 2015), le plan de mise à niveau matériel a été dévoilé. Hogan devra donc se contenter d’un nouveau matériel dans quelques mois.

Jeune étudiant en réseaux et télécommunications, je gère actuellement plusieurs blogs en ligne.
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *